La dématérialisation : quels impacts pour l’environnement ?

Depuis plusieurs années, la dématérialisation a fait son entrée dans les habitudes des entreprises françaises. Ces dernières sont de plus en plus nombreuses à vouloir dématérialiser leurs documents et à en comprendre les enjeux. Vouloir tout dématérialiser peut sembler être une bonne chose, mais à l’heure du développement durable, la Gestion Electronique des Documents s’intègre-t-elle dans une démarche éco-responsable ? Faisons le point. 

dématérialisation et environnement

 

Dématérialiser les documents pour consommer moins de papier, réalité ou fiction ?

Comme son nom l’indique, la dématérialisation consiste à passer d’un support papier à un support électronique. Elle est souvent présentée comme un avantage d’un point de vue environnemental, car elle permet de réduire la consommation de papier. Malheureusement dans la réalité, l’impact sur l’environnement est bien plus relatif. Revenons sur quelques chiffres clefs* :

  • Consommation française de papier en 2016 : 8,8 millions de tonnes soit 3,2 % de la consommation mondiale – contre 10,1 millions de tonnes en 2010 ;
  • En 2014, la France arrive à la 22e place des plus gros consommateurs au monde ;
  • 1kg de papier consomme 2kg de bois et jusqu’à 60 litres d’eau.

* http://www.copacel.fr

 

Même si la consommation de papier baisse d’année en année, le ratio entre les ressources naturelles consommées (bois pour le papier, métaux pour les équipements électroniques) et des déchets produits (vieux papier d’un côté, déchets électroniques de l’autre) n’est pas pour autant favorable. La production de matériel informatique et la consommation d’énergie étant toujours plus importantes, l’impact de l’empreinte carbone sur l’environnement ne rend pas cette solution plus éco-responsable.
A cela s’ajoute un frein non négligeable : les habitudes des salariés et des entreprises rendant presque automatique la gestion matérielle des documents. En effet, il est encore difficile d’imaginer une valeur juridique à tous les documents électroniques, ainsi que leur utilisation simple par les anciennes générations.

Sommes-nous suffisamment prêts pour une dématérialisation plus large ?

 

dématérialisation et environnementVers une gestion électronique des documents (GED) plus globale

 

La GED (Gestion Electronique des Documents) tend à se généraliser dans nos quotidiens administratifs et l’Etat entend bien accélérer ce processus. Pour ne citer qu’eux, voici quelques exemples de dématérialisation qui sont devenus incontournables ces dernières années ou vont le devenir : 

  • L’augmentation constante des échanges par mails ;
  • Le télétravail ;
  • La signature électronique ;
  • La dématérialisation des factures clients-fournisseurs ;
  • La dématérialisation des flux comptable ;
  • L’archivage électronique des documents ;
  • Les candidatures aux appels d’offre marchés publics ou privés ;
  • Le bulletin de salaire numérique etc.

 

Les intérêts de la dématérialisation sont nombreux : gain de temps, de stockage. Économies d’impression, de carbone. Moins de ressources matérielles, humaines et financières mises en jeu. En somme : économies substantielles des frais d’entreprise.

Pour que les impacts sur l’environnement soient réellement efficaces et positifs, il faudra faire preuve de patience. Les « mœurs administratives » doivent encore évoluer à grande échelle pour s’intégrer complétement dans les grandes entreprises comme dans les très petites structures. Retenons d’ores et déjà que la dématérialisation s’inscrit comme un pilier de l’économie de ressources, dans un monde où l’on veut que la gestion soit optimale en tout point.

 

dématérialisation et environnement

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *