Travailler l’été dans le secteur du BTP : que prévoit la loi ?

De nombreux métiers obligent les salariés à évoluer dans des environnements marqués par des températures élevées. Le travail par grande chaleur ou en plein soleil peut avoir de graves effets sur la santé et augmenter les risques d’accidents du travail. Dans le secteur particulièrement concerné du BTP, employeurs comme salariés doivent adapter leurs journées pour faire face à ces risques.

La saison estivale arrivant à grands pas, nous avons choisi de faire le point avec vous sur les différentes réglementations concernant le travail par forte chaleur.
Quels sont les droits des salariés ? Quelles sont les obligations des employeurs ? On vous dit tout !   architecture construction en été btp

 

Travailler sur les chantiers en été : les règles à suivre

Il n’existe dans le Code du travail, aucune indication de température maximale pour laquelle un ouvrier doit cesser son activité professionnelle. Cela dit, la loi prévoit plusieurs dispositions afin d’assurer aux travailleurs des conditions adaptées en cas de forte chaleur.

D’une manière générale, l’article L. 4121-1 du Code du travail indique la chose suivante : l’employeur doit mettre en œuvre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Il doit notamment prendre en compte les conditions de température lors de l’évaluation des risques et mettre en place des mesures de prévention appropriées.

Plus précisément en tant que maitre d’ouvrage, le Code du travail prévoit que sur les chantiers du BTP :

  • Articles R. 4213-7 à R. 4213-9 : l’employeur doit adapter les équipements et les locaux pour permettre aux ouvriers de travailler « dans des conditions supportables à l’organisme humain » ;
  • Article R. 4534-142-1 : les travailleurs doivent disposer soit d’un local permettant leur accueil dans des conditions de nature à préserver leur santé et leur sécurité en cas de survenance de conditions climatiques susceptibles d’y porter atteinte, soit d’aménagements de chantiers les garantissant dans des conditions équivalentes ;
  • Article R. 4534-143 : les employeurs du bâtiment et des travaux publics sont tenus de mettre à la disposition des travailleurs au moins 3 litres d’eau fraiche par jour et par travailleur ;
  • Article L. 5424-9 : pour certaines activités, l’entrepreneur peut, sous certaines conditions strictes, décider d’arrêter le travail pour intempéries.

 

Nos conseils pour travailler par grande chaleur dans le BTP

Comme par grand froid, travailler par de forte chaleur présente des risques pour la santé. Au-dessus de 30°, les dangers liés au travail en extérieur sont plus importants. Pour limiter les risques, il est donc nécessaire d’adapter ses journées de travail par des initiatives simples.

Pour le travail en extérieur, la prévention la plus efficace consiste à limiter l’exposition à la chaleur :

  • Augmenter la fréquence des pauses ;
  • Travailler durant les heures les moins chaudes ;
  • Aménager des zones de repos climatisées et des zones d’ombre ;
  • Effectuer une rotation des tâches avec des postes moins exposés ;
  • Avoir à disposition de fontaines à eau fraiche etc.

En période de canicule, ces mesures doivent être renforcées et accompagnées d’actions d’information et de formation des salariés.

En plus de ces mesures préventives portant sur l’organisation du travail, des conseils de prévention individuelle doivent être diffusés. Par exemple :

  • L’habillement : porter des vêtements légers et de couleur claire, se couvrir la tête ;
  • L’hydratation : boire de l’eau régulièrement, même si l’on ne ressent pas la soif, éviter les boissons alcoolisées, boire des jus de fruit ou des eaux riches en sel ;
  • L’alimentation : manger du pain, des soupes froides, des fruits secs… faire des repas légers et équilibrés.

construction été BTP

 

Vous l’avez compris, travailler l’été dans le secteur du BTP et de la construction présente des risques pour la santé. De la part de l’employeur, une organisation spécifique est à prévoir, car en cas d’accident l’entreprise peut être considérée comme responsable. De la part de l’ouvrier, des mesures personnelles simples sont à mettre en place pour éviter tous les dangers.
Source : http://www.inrs.fr

Télécharger le dossier complet sur le travail par grande chaleur

logo-INRS

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *